Grève à la SCTP : d’après l’intersyndical, le dossier est bloqué au niveau du ministère des finances
Jeudi 28 octobre 2021 - 13:30
Manifestation des grévistes à la SCPT (Ex-ONATRA)
Manifestation des grévistes à la SCPT (Ex-ONATRA)

L’intersyndical de la société congolaise des transports et ports (SCTP), par le truchement de son président Armand Ossase, a fait le compte rendu de la rencontre qu’il a eue avec le président de la République, lundi 25 octobre à la Cité de l’OUA à propos des revendications de l’heure des agents. M. Ossase était mardi 26 octobre dernier devant les agents grévistes rassemblés devant le bâtiment administratif.

Pour lui, le dossier est bloqué au niveau du ministère des finances.

« J’ai été avec le président de la République et le ministre des finances dans le cabinet du Chef de l’Etat. On a premièrement parlé de l’évolution de la grève, deuxièmement, du plan des travailleurs, c’est-à-dire leur décision finale par rapport à la grève décrétée. Le ministre des finances a bloqué notre argent, pourtant il était censé obéir aux injonctions du président de la République sur notre demande de 207 millions de dollars qu’une banque a même validée. Les arriérés de la RVA ont été réglés mais pourquoi pas les nôtres ? Pourtant, nous étions les premiers à réclamer. Le ministre des finances refuse de mettre sa signature et le président de la République m’a dit de pouvoir donner mon point de vue », a dit Armand Ossase aux agents.

Et de poursuivre :

« Lors de la dernière réunion avec le ministre des finances dans son bureau avec le représentant de ladite banque. Le ministre des finances avait demandé à la banque si elle pouvait avoir combien dans ce compte pour donner à la SCTP, elle avait répondu qu’elle avait 100 millions de dollars, et il suffisait de l’autorisation du ministre pour que la banque les vire directement dans nos comptes. Le ministre s'est retourné vers notre DG qui était aussi de la partie. J’ai dit au DG de me laisser la parole, le DG m’a accordé la parole et j’ai dit au ministre qu’il est facile de pallier ce problème et que le président Tshisekedi serait le tout premier président qui va retraiter 2711 agents. Après échange, le président de la République a demandé la décision finale de la banque, elle a répondu favorablement, qu’elle est prête. A ce niveau, je pourrais dire que c’est le ministre des finances qui bloque tout, puisqu’il n’obtempère pas aux instructions du chef de l’Etat ».

Il sied de noter qu’il y a deux problèmes majeurs qui gangrènent dans la SCTP : la créance que doit l’Etat congolais à la SCTP qui est de 207 millions de dollars pour palier la question des arriérés de salaire, la retraite des agents, augmenter aussi le salaire et équiper la société des matériels adéquats pour le bon travail des agents. Le deuxième problème, c’est celui lié à la fermeture des ports privés tel que décidé par le chef de l’Etat dans un conseil des ministres, il y a plus d’une année.

Lire aussi :

SCPT (Ex-ONATRA) : gaz lacrymogènes contre projectiles, les agents grévistes veulent à tout prix obtenir le paiement des arriérés de 37 mois 

RDC : en grève, les agents de la SCPT réclament la fermeture des ports illégaux et la créance de 207 millions USD du gouvernement afin d’apurer notamment 38 mois d’arriérés

Darwin Mumete, stagiaire UPN

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une