Procès Chebeya : pour les avocats de la partie civile, John Numbi et ses collaborateurs doivent être condamnés pour « association des malfaiteurs »
Jeudi 28 octobre 2021 - 11:31
Le général John Numbi/Ph ACTUALITE.CD

L'instruction de la cause sur l'assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana s'est poursuivie ce mercredi 27 octobre 2021 à la Haute Cour militaire, siégeant en audience foraine à la prison militaire de Ndolo. Après l'audition du lieutenant Katebere qui fut superviseur des travaux de construction dans deux parcelles du général Djadjidja où serait enfoui la dépouille de Fidel Bazana, la Haute Cour a renvoyé l’affaire pour le mercredi 3 novembre prochain. La partie civile a estimé que les propos de Jacques Mugabo affirmant qu'il était reçu par le général John Numbi dans sa résidence de Lubumbashi (Haut Katanga) et que ce dernier l'a transféré dans une de ses résidences de Goma (Nord Kivu), sont des éléments qui confirment qu'il y avait « un plan préparé et que l'association des malfaiteurs est effectivement la prévention qui doit être mise dans le chef de tous ces gens ».

« Vous savez que ce crime était organisé au plus haut sommet de l'Etat parce que le général John Numbi a été cité. Et aujourd'hui Mugabo nous dit que le général John Numbi l'avait reçu dans sa résidence à Lubumbashi et c'est le général John Numbi qui l'avait déplacé vers sa résidence de Goma. Avec la déposition de Mugabo et de tous les témoins, nous comprenons effectivement que c'était un plan qui avait été préparé et l'association des malfaiteurs est effectivement la prévention qui doit être mise dans le chef de tous ces gens aujourd'hui. John Numbi ne peut s'esquisser de la mort de Chebeya et Fidèle bazana », a déclaré Me David Tshimanga.

En outre, s'agissant du refus d'un des proches de John Numbi, à savoir le colonel Christian Kenga Kenga de comparaître devant la Cour, le conseil affirme que c’est un « silence coupable car c'est lui le metteur en scène ».

« Le silence ou le refus de Kenga Kenga est un silence coupable. Il est détenteur de tous les secrets de la mort de Chebeya et Fidèle Bazana. Pour preuve, son chargé de sécurité, son bras droit Jacques Mugabo est en train de dire tout ce qu'il faisait. C'était avec le colonel Christian. Il n'avait aucune réponse facile à donner au cours de ce procès. Jacques Mugabo est en train de mettre à nu tout ce qui avait été planifié et le metteur en scène avant les exécutants c'était le colonel Christian Kenga Kenga », a-t-il ajouté.

La Haute cour a précisé que lors de la prochaine audience plusieurs autres renseignants vont comparaître notamment le général Djadjidja, avant la descente à Mont Ngafula dans le quartier Mitendi lieu du crime, à la demande du ministère public.

Floribert Chebeya avait été convoqué le 1er juin 2010 à l'Inspection générale de la police à Kinshasa pour rencontrer son responsable, le général John Numbi, selon plusieurs témoignages. Son corps avait été retrouvé le lendemain dans sa voiture, les poignets portant des traces de menottes à Mitende, périphérie ouest de Kinshasa. Celui de son chauffeur Fidèle Bazana n'a jamais été retrouvé.

Ivan Kasongo

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une