Affaire Bukanga Lonzo : Christophe Grobler, gérant de société sud-africaine AFRICOM arrêté à l’aéroport de N’djili
Jeudi 28 octobre 2021 - 13:46
Ph.ACTUALITE.CD

Christophe Grobler, le gérant de la société sud-africaine AFRICOM, un des prévenus dans le procès Bukanga Lonzo, a été arrêté la nuit de ce mercredi 27 octobre par les services de sécurité à l’aéroport de N’djili. M. Christo voulait fuir sous une fausse identité, selon les sources aéroportuaires.

« Nous attendons d'en savoir un peu plus parce que c'est depuis la nuit que nous n'avons pas accès à lui. Nous aurions bien voulu que des services qui l'ont détenu, nous disent quelque chose de précis. Nous, nous savons que notre client est venu se présenter librement devant les juges parce qu'il a des explications à fournir mais aussi parfois des prétentions et qu'à ce niveau il est totalement disposé à collaborer avec la justice et qu'il n'entend absolument pas s'en soustraire », a relaté à ACTUALITE.CD, Me Jean-Claude Tshilumbayi, un des avocats du prévenu.

Ce même conseil a affirmé que son client a pourtant affiché sa collaboration avec la justice en répondant lui-même à la citation à prévenu « irrégulièrement » signifiée.

« Il est venu de lui-même de l'Afrique du Sud. Nous l'avons encouragé à faciliter le travail de la justice et à venir se présenter. Il est venu de lui-même bien qu’à un moment donné, il y avait lieu d'estimer que sa signification n'était pas régulière. Il a vu l'acte de citation à prévenu dans les réseaux sociaux. Il a décidé de venir affronter la justice, de venir présenter sa version des faits et ses prétentions, entre autres, à l'endroit de la République. Et là, nous attendons de voir... parce que nous n'avons pas été informés d'une quelconque restriction à son encontre par rapport au renvoi de l'audience au 8 novembre. Nous attendons de voir ce que les services vont nous dire à cet effet mais il est pour nous nécessaire d'abord de savoir qu'est-ce qu'on lui reproche, si c'est un autre dossier ou celui qui est pendant devant la Cour. Si c'est celui-là, il appartient à la Cour de décider de ces restrictions et non à d'autres services », a-t-il déclaré.

Selon une source à la Direction générale de migration (DDGM), M. Christo n'était pas autorisé à quitter le pays. 

Le procès Bukanga Lonzo a connu sa première audience le lundi 25 octobre dernier avec comme prévenus l'ancien Premier Ministre Matata Ponyo, l'ancien Ministre délégué aux Finances Patrice Kitebi et le gérant de la société AFRICOM Christophe Grobler, chargée de la mise en place de vaste projet du parc agro industriel de Bokanga Lonzo qui a causé la perte de plus de 200 millions USD, d’après le rapport de l’IGF. Les prévenus sont tous poursuivis pour détournement des deniers publics. L'affaire a été renvoyée au 8 novembre 2021 pour permettre à M. Christo d’avoir un interprète. 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une