JM Kabund à propos des embouteillages monstres à Kinshasa : "On ne peut pas non plus sous quelque prétexte que ce soit se dérober derrière les fonctions officielles pour se meconduire sur la voie publique"
Mercredi 20 octobre 2021 - 19:44
Illustration
Photo d'illustration

La question des embouteillages dans la ville de Kinshasa était abordée par Jean-Marc Kabund, premier vice-président de l'Assemblée nationale dans sa communication lors de la plénière de ce mercredi 20 octobre 2021. Pour JM Kabund, plusieurs hauts responsables de la République sont également à la base de cette situation en violant le code la route soit en stationnant de manière sauvage soit en prenant le plus souvent le sens contraire de la circulation routière.

Cette manière de faire, note JM Kabund, choque la population qui attend voir ses dirigeants être un modèle dans le respect des textes.

"C'est devenu une pratique courante, il ne se passe pas un jour sans qu'un cortège officiel ou un haut responsable contrevienne au code la route soit en stationnant de manière sauvage soit en prenant le plus souvent le sens contraire de la circulation routière, toutes ces violations se passent au vue et au su des populations vis-à-vis desquelles les autorités doivent un devoir d'exemple, c'est un mépris total de nos lois qui ne favorise pas une certaine harmonie dans la vie en société. On ne peut pas non plus sous quelque prétexte que ce soit se dérober derrière les fonctions officielles pour se meconduire sur la voie publique. Généralement la population est choquée de constater que les responsables censés à assurer la meilleure exécution de nos lois et code circulent elles-mêmes sans gêne ni respect" a-t-il regretté dans sa communication comme Président de la plénière de ce jour.

Et de poursuivre :

"Cette situation qui devient une norme chez nous, devrait pourtant nous interpeller tous responsables d'État comme population car elle véhicule une image très négative de notre pays. Il y a souvent les étrangers en séjour dans notre pays assistent également sur les routes à des scènes invraisemblables, il est généralement admis que les embouteillages sauvages que nous connaissons à Kinshasa sont essentiellement causés par la mauvaise conduite des automobilistes qui manquent de courtoisie et de tempérance. Il ne faudrait pas en rajouter une couche en véhiculant l'image de hors la loi parce qu'on occupe dès fonctions officielles. Nous avons un devoir d'exemple vis-à-vis de notre peuple".

JM Kabund pense qu'après l'interpellation du chef de l'État lors du conseil des ministres, le gouvernement a pris des décisions idoines. Il a exprimé le vœu de voir les gens revenir au respect de la code de route.

"Je me félicite de rappeler ici que lors du conseil des Ministres du 08 octobre dernier, le Président de la République est revenu sur cette problématique et a donné des instructions très claires à ce sujet pour y mettre fin. Je ne doute pas un seul instant que le gouvernement de la aie prit toutes les dispositions idoines quant à ce. Chers collègues, je voudrais à notre niveau nous interpeller aussi parce-que nous sommes tous  les usagers de la route au même titre que nos électeurs. Autant nous nous accomodons de cette situation autant ces derniers sont exaspérés par l'incivisme routier dans le chef de certains hauts responsables de la République. Mon vœu le plus cher, c'est de revenir au respect des lois et code en la matière et de sensibiliser aussi", a-t-il ajouté.

Lors d'une réunion du conseil des ministres de ce vendredi, Félix Tshisekedi avait exhorté les membres du Gouvernement, ceux de son Cabinet ainsi que tous les hauts-cadres de la République à être les premiers à respecter le Code de la route et prêcher par l’exemple.

Chaque jour à Kinshasa des véhicules dotés des plaques  de la présidence de la République ou d’autres institutions s’illustrent négativement sur les routes de Kinshasa. Des mesures ont été prises par la police, mais la situation devient davantage ingérable au point de faire le point des échanges au conseil des ministres. 

Une campagne sur le civisme routier a été lancée par la Coordination pour le Changement des Mentalités depuis près de quatre mois. L’un des objectifs est de réduire au maximum les embouteillages auxquels font face la population des grandes villes. Pour le Chef de l’Etat, l’une des causes profondes de ces désagréments, relève de l’incivisme des usagers de la route.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une