Breaking news

Transition écologique : "la décarbonisation de l'économie mondiale se fera avec la contribution de la RDC" ( Pascale Malanda)
Vendredi 24 septembre 2021 - 11:26
Illustration
Cérémonie de clôture du 1er atelier national sur la transition écologique et énergétique et sur le financement

La Coordinatrice de l'Agence congolaise pour la Transition écologique et Développement durable (ACTEDD), Pascale Malanda Diatuka a clôturé, ce jeudi 23 septembre 2021 à Kinshasa, les travaux du 1er atelier national sur la transition écologique, énergétique et sur la finance climatique.

La Coordinatrice a expliqué que ce Forum vaut son pesant d'or dans la mesure où l'enjeu mondial actuel est d'atteindre le développement sobre en carbone afin de lutter contre dérèglement climatique. D'où l'Organisation du 1er atelier afin d'impulser le débat national sur la transition écologique et énergétique en République démocratique du Congo.

Pour Mme Pascale Malanda Diatuka, au-delà de ses massifs forestiers, la RDC détient encore une poignée d'outils pour contribuer suffisamment à la décarbonisation de l'économie mondiale.

"j'ai trouvé que tout le monde était participatif. Il y a eu de très grandes contributions. On a passé la première étape, celle de la mise en débat de la transition énergétique et écologique. J'insiste surtout sur la transition énergétique parce que nous sommes au cœur d'un enjeu. Le développement sobre en carbone se fera avec la contribution de la RDC. Nous avons les potentiels énergétiques, nous avons les minerais, la production hydrogène qui va venir. Donc, nous avons en dehors des forêts,tous les outils pour contribuer à cette décarbonisation de l'économie mondiale", a déclaré Mme Pascale Malanda Diatuka.

La prochaine étape : l'application

Après toutes les contributions de chaque participant à cet atelier, ce sera l'étape de l'application des conclusions. Un réajustement du Plan national de la transition écologique afin de ne pas passer à côté des opportunités.

"La prochaine étape sera de voir comment on va mettre tout cela en œuvre. Est-ce qu'on va réfléchir à un plan national sur la transition énergétique de façon à pouvoir revoir la plan qui existe déjà, l'articuler par rapport à ces enjeux importants ou à cet enjeu important pour ne pas passer à côté des opportunités", a-t-elle poursuivi.

Illustration

La Coordinatrice Pascale Malanda Diatuka a précisé que ce 1er atelier national a été organisé avec le fonds du trésor public. Une preuve de plus pour démontrer que la République démocratique du Congo bien que n'étant pas grand pollueur est déterminée à trouver des solutions pour une transition écologique.

"Au niveau du financement, déjà pour organiser l'atelier, il faut reconnaître que c'est un financement interne, donc sur les fonds du Trésor public, sur le crédit de la Présidence. C'est déjà montré de notre côté, qu'on est impliqué parce qu'on n'allait pas attendre les financements extérieurs. Mais l'enjeu climatique est en même temps une justice climatique. Ce qu'il y a des responsables de l'empoisonnement de la planète et il y a des pays qui n'ont pas eu le temps de se développer et qui ne peuvent plus se développer par exemple en s'appuyant sur les énergies fossiles. Donc, nous devons faire un saut vers les énergies renouvelables. C'est un coût important. On ne va pas faire de la mendicité. On est simplement en train de jouer le jeu avec les autres pays. Il y a des responsabilités et des financements doivent venir d'autre part de l'extérieur", a ajouté Mme Pascale Malanda Diatuka.

L'épineuse question de la levée du moratoire

Coordinatrice de ACTEDD ne veut pas s'inviter dans le débat sur la levée ou pas du moratoire sur les forêts de la RDC. Tout en reconnaissant qu'il s'agit d'un processus à respecter, elle laisse le droit au ministère de l'Environnement et Développement durable.

"Le moratoire forestier. Effectivement le gouvernement a mené une réflexion sur la levée du moratoire. J'étais à l'époque au ministère de l'environnement, je pense que c'est un processus. Je veux pas me lancer là-dedans. Je ne sais pas où en est le processus. Je laisse la paternité de ce processus au ministère de l'environnement."

Ce 1er atelier national sur la transition écologique et énergétique a été ouvert le 20 septembre. Plusieurs personnalités, les élus, des dirigeants étatiques notamment la ministre de l'environnement et développement durable y ont pris part.

Auguy Mudiayi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une