Catégorie
ACTUALITE.CD

Selon des informations parvenues à ACTUALITE.CD, une commission a été mise en place pour examiner les demandes de montée en grade au sein des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo). Cette commission est déjà à pied d'oeuvre et devrait rendre, dans quelques semaines, ses conclusions destinées au commandant suprême des FARDC, Félix Tshisekedi. L'ordonnance présidentielle sanctionnant les conclusions de ce travail est attendue cette année, la dernière montée en grade remontant à 2016. Selon les normes en vigueur, c'est tous les 3 ans qu'il y a officiellement montée générale en grades au sein des FARDC.

L’enjeu

L'enjeu, cette année, consiste particulièrement à l'impact de l'ordonnance présidentielle y afférente sur le réaménagement au sein de l'armée. En effet, plusieurs postes stratégiques sont encore occupés par des proches de Joseph Kabila : chef d'Etat major de l'armée, chef d'Etat major adjoint chargé des opérations et des renseignements, sous-chef d'Etat major chargé des renseignements. Promu il y a quelques mois au grade le plus élevé, général des armées, le général Mbala est pressenti candidat à la retraite. Après le gouvernement, dont la nomination des membres a requis sept mois d'intenses négociations entre CACH (Cap pour le changement) et le FCC (Front Commun pour le Congo), le président Tshisekedi dispose d'assez de marge constitutionnelle pour décider unilatéralement de la prochaine configuration de l'armée. Il est possible qu'il sollicite des conseils de son prédécesseur, eu égard à l’expérience de Joseph Kabila et les rapports qu’ils entretiennent.

La pensée stratégique

Il serait extrêmement intéressant que la définition d'une pensée stratégique de la RDC précède la nouvelle mise en place. En effet, ceci contribuera à rendre plus objectif et sécurisé le contrôle citoyen du travail des FARDC ainsi que les ressources dont elles seraient dotées pour remplir leurs missions constitutionnelles et mettre en œuvre la vision de Félix Tshisekedi.