Catégorie
ACTUALITE.CD

Pour Philippe de Moerloose, patron du Groupe SDA Holding, « les performances réalisées ne sont pas dues au hasard ». Elles reflètent, selon lui, la pertinence de la stratégie du groupe de « diversification internationale » non sans compter le dévouement de ses équipes et la confiance des partenaires de long terme.

Le Groupe SDA Holding a plusieurs filiales en Afrique dont en République démocratique du Congo. La société vient de publier son premier rapport annuel 2018, donnant ainsi une vue globale des performances réalisées. En RDC, deux filiales de SDA Holding sont opérationnelles dont DEM RDC et SMT RDC.

Il se dégage de ce rapport annuel que SDA Holding a enregistré un bénéfice net après impôt de 17, 179 millions USD (15,618 millions d’euros). Les chiffres clés du groupe pour l’exercice 2018 indiquent un chiffre d’affaires de 866,062 millions d’euros  (952,668 millions USD) ; un bénéfice avant impôt de 28,294 millions d’euros ; un endettement financier net de 64,607 millions d’euros, des capitaux propres de 143,514 millions d’euros et un total actif de 503,722 millions d’euros.

« Ces performances ne sont pas dues au hasard : elles reflètent la pertinence de notre stratégie de diversification internationale, le dévouement de nos équipes et la confiance de nos partenaires de long terme », explique Philippe de Moerloose, fondateur et chairman du groupe, dans son mot qu’on peut lire dans le rapport annuel 2018.

SDA Holding SA est une société holding de droit belge. Ses filiales sont pour la plupart actives dans le secteur de la distribution et de l’entretien d’équipements industriels, agricoles, de génie civil et de construction de marques premium.

De manière globale, le patron de SDA Holding estime que « l’année qui s’achève a été jalonnée de belles réussites ». « Du côté de notre filiale SMT Holding, nous pouvons notamment nous féliciter de l’intégration réussie du réseau de distribution Volvo Construction Equipment en Grande-Bretagne. Nous sommes d’ailleurs en avance sur le plan d’intégration, tant d’un point de vue opérationnel que financier. Du côté de SMT Benelux, nous enregistrons un chiffre d’affaires record, confirmant que toutes les mesures stratégiques mises en place depuis trois ans portent leurs fruits ».

Sur le continent africain où les filiales du groupe sont opérationnelles dans 30 pays, les bons résultats ont contribué également aux performances globales de la société.

« La branche africaine de SMT réalise également une belle année 2018, en dépit des conditions souvent difficiles liées à la forte volatilité de certains marchés comme l’Algérie ou le Ghana. Malgré de grandes disparités territoriales, nous bouclons cette année sur un excellent dernier trimestre, soutenu par quelques marchés clés comme, par exemple, la République Démocratique du Congo », fait savoir Philippe de Moerloose. Lire la suite ici