Catégorie
Boulevard Tshatshi / Pascal Mulegwa

Après un énième report de la publication du gouvernement Ilunkamba, ACTUALITE.CD a donné la parole aux Kinois. Pour les uns, le président Félix Tshisekedi a raison de prendre tout le temps nécessaire afin de nommer les « gens qu'il faut ». Pour d’autres, « rien » n'explique ces reports.

Mbangu Trésor, la trentaine révolue, pense que le président de la République a suffisamment du temps pour, enfin, accepter les noms lui proposés par le Premier ministre

"Moi ça m'arrange parce que le profil doit être respecté, parce que le non respect du profil a fait souffrir la population dans le passé. Si le président de la République trouve que ça prenne du temps pourvu que les critères soient respectés, nous ça nous arrange. On n'aimerait pas voir les mêmes visages comme si en RDC il n'y avait que ces visages-là qui ont étudié. Si le président estime que le critérium n'est pas respecté, nous nous sommes d'accord, il peut aller jusqu'en janvier, ça ne nous tuera pas", a dit Mbangu.

Pour sa part, Nadine Modosema, vingt ans d'âge, trouve que la non publication du gouvernement bloque le bon fonctionnement du pays depuis plusieurs mois. 

"La publication du gouvernement traîne. Au fur et à mesure que ça traîne, les choses sont bloquées, rien ne marche. On ne peut pas être bloqué par le FCC et CACH. Il faut que le gouvernement soit publié pour éviter les choses du genre vol et détournement. Il faut que les choses deviennent claires et que chacun soit positionné sur ce qu'il doit faire", argue-t-elle. 

Kamba Hugo pense que rien n'oblige le président Félix Tshisekedi à nommer les ministres dans la précipitation. Il estime que « c’est normal qu'il y ait tous ces reports » et que « rien » n’est à « reprocher au chef de l'État, si les conditions qu'il faut remplir pour être nommé ne sont pas respectées, jusqu'à ce que cela soit respecté. » « J'appuie le président de la République, il faut qu'il aille au bout de sa logique. Si celle-ci est respectée, les gens qui vont l'accompagner vont travailler suivant cette logique. Nous devons avoir de nouveaux mandataires qui sont capables de bien gérer », a déclaré le jeune homme.

Nommé le 20 mai dernier, le Premier ministre Sylvestre Illunga Ilunkamba s’est vu prier de corriger sa mouture d’équipe gouvernementale présentée samedi  24 août au président de la République. Le président lui a reproché de ne pas avoir tenu compte de la représentativité des provinces : trois provinces n’ont pas été représentées. Autre chose : sur la même liste des ministrables ne figure aucune personne vivant avec handicap. 

Investi le 24 janvier dernier après la présidentielle controversée du 30 décembre 2018, Félix Tshisekedi n’a toujours pas de gouvernement. Les affaires courantes sont conduites, depuis 7 mois, par les derniers membres du gouvernement sous Kabila.

Le prochain gouvernement sera composé de 65 membres, dont 42 seront issus du FCC de l’ex-président Joseph Kabila dont la coalition détient la majorité dans les deux chambres du parlement. 23 autres seront issus du Cap pour le changement (CACH) de Tshisekedi.

Thérèse Ntumba